LA DÉRIVE

Le médicament

Ce moment ou l'erreur arrive dans une thérapie anti-douleurs...

Je parle là, de l'acharnement thérapeutique médical, face à la detresse physique et psychologique de l'homme.

Arrive un moment ou le corps s'affaiblit et laisse place à la sur-dose "l'over dose". 

S'en suit alors:  Perte de poids, vomissements, vertiges, insomnies, hallucinations...

Puis, arrive le moment ou le corps abandonne,

Plus rien n'est controlé, même l'esprit est atteint....

 

 

                                                                       On s'envole simplement, on s'eteint, on dérive dans le néant.

 

 

Apres quelques jours de jeune, en arretant meme mes traitements de base, j'ai décidé de mettre mon corps à l'état de faiblesse dans le quel je me trouvais il y à maintenant 8 ans.

Biensur étant déja atteinte physiquement par une malformation, je ne suis pas allée jusqu'à me provoquer les hallucination (en agissant ainsi j'aurais pris de trop gros risques) autrement tout y était...

 

Cette photo represente ainsi cette fameuse noyade, cette dérive médicamenteuse, prise dans une baignoire, pour représenter le milieu stérile et froid du système hospitalier. 

 

Mise à part les artistes travaillant sur les drogues et hallucinations comme Bryan Lewis Saunders, j'ai trouvé Jeanne Susplugas artiste plasticienne, qui à travaillé en collaboration avec Marie Darrieussecq pour une exposition d'art contemporain sur le thème "le médicament".

Jeanne Suspulgas est issue d'une famille de pharmaciens et se questionne sur le rapport qu'a l'homme avec le médicament.

 

 

 

Ma suite de photo traite sur les dérives de l'esprit face aux hallucinations : La peur, la perte de personnalité, la perte de controle, l'épuisement, l'inconnu.

J'ai voulu représenter ces thèmes de la dérive en une série.

Faite a la lumière artificielle et le noir (les ombres) représente l'artifice et les deux facettes du médicament dans mon sujet de "La dérive".

La lumière pour les soulagements passagers, le noir pour les effets indésirables, ces effets que l'homme est pret à ignoré pour ne plus avoir a supporter la douleur. 

En fin de compte quelle est la meilleure solution ?

 

Les douleurs ou la souffrance physique et psychologique entrainéé par la surdose.
Etre trop confiant envers le système médical n'est pas la meilleure solution, il faut aussi savoir croire en nous de toutes nos forces....

Ce travail sur la dérive va faire partie de mon dossier de recherche de master. Travaillant sur les dérives et erreurs de la société française, ce projet rentre parfaitement dans mon thème de recherche.

Show More

© 2023 by EK. All rights reserved.

  • w-facebook
  • w-tbird
  • w-flickr
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now